samedi 19 juillet 2014

Voyage au pays des Mille et Une Nuits ♥

J'ai toujours eu envie de partir à Marrakech. C'est une ville qui m'a toujours fait rêver. Et il y a quelques semaines, j'ai eu l'occasion de réaliser ce rêve. L'occasion de partir dans cette ville magnifique. J'y suis partie du 22 juin au 2 juillet, et j'y ai passé 11 jours mémorables.

« La tête pleine de rêves »


Pour partir à Marrakech, j'ai pris l'avion tôt le matin. Le taxi est venu nous chercher vers 3h30, pour pouvoir être là à 5h, deux heures avant le vol. Comme d'habitude. Et comme à cette heure-là, il n'y avait personne sur la route, nous sommes vites arrivées à l'aéroport. File de quelques minutes à l'enregistrement des bagages et du temps à tuer, bien évidemment. Direction le Starbucks pour un petit déjeuner pris à la va-vite avant de passer le check-in. Qui se passa sans encombre. On passe le check-in, on arrive dans les magasins duty free. Et là, mes petits yeux s'ouvrent en grand : un magasin Victoria's Secret. Le rêve ! Je veux ! Mais non, c'est fermé --' J'étais déçue. Mais je ne perdais pas de vue le magnifique séjour que j'allais faire. Près de la porte d'embarquement, un autre Starbucks ! Donc un frappuccino cette fois, juste par gourmandise. Parce qu'il est 6h15 du matin quand même. Mais peu importe, je voulais mon café. Parce que oui, je suis une Starbucks addict et je ne manque jamais l'occasion d'en prendre un quand je passe en face. Et le café à peine fini, on embarquait. Un peu plus de trois heures plus tard, on atterrissait à Marrakech.

Atterrissage sur la piste, et direction la douane pour les passeport. Parce que oui, pour entrer sur le territoire, il faut un droit de séjour. Un petit papier que l'on devait remplir dans l'avion pour pouvoir passer la frontière. File de pas loin de 30 minutes, à se demander ce qui se passait. Et finalement, on passe, et go la récupération des bagages. Qui arrivaient pile poil à ce moment-là. Maintenant, il ne restait qu'à prendre la direction du car qui nous mènerait à l'hôtel. Et une chose m'a marquée en sortant de l'aéroport : sa beauté. Je le trouve classe, il dégage quelque chose. Et du parking, on pouvait déjà voir la ville au loin, de quoi donner envie d'arriver encore plus vite. L'aéroport n'étant qu'à 8km de l'hôtel, je savais qu'on arriverait vite. Le temps de déposer les autres personnes à leur hôtel. Evidemment, fallait qu'on soit encore le dernier. Mais ça me donnait le temps d'avoir un petit aperçu de la ville. Comme je l'imaginais, un côté rustique encore plus présent.

Finalement, moins de 3/4 d'heure plus tard, nous étions à l'hôtel : Riu Tikida Garden. Première impression : waouw ! Comme les chambres n'étaient pas encore disponibles, le gentil réceptionniste nous a invitées à nous rendre au bord de la piscine pour prendre un verre avant de manger au restaurant. Je ne m'attendais pas à un tel service. Et dès l'arrivée, on a discuté avec d'autre vacanciers, avec qui on a fini par nouer une amitié au fil des jours. Et manger avec vue sur la piscine, c'est quand même super ! Les serveurs étaient gentils, souriants, le service impeccable. Et du couscous, pour bien commencer le séjour. Ben oui, pour être au Maroc, mangeons marocain ! Je n'aurais pas pu passer à côté. J'avais déjà envie de m'allonger sur un transat et de profiter du soleil. Et de la chaleur qui était au rendez-vous.

« Celui qui est pressé est déjà mort »

On a bien vite voulu découvrir la ville, et comme c'était la première fois et qu'on ne connaissait rien, on a pris une visite guidée avec l'agence. C'était beaucoup plus simple, et nous avons eu un guide très sympa. Qui nous a emmenés dans les petites rues de Marrakech, nous faisant découvrir des quartiers qu'on ne visite pas spécialement quand on y va en tant que touriste. En plus d'explications sur l'histoire de la ville, des petites anecdotes et des proverbes qui font réfléchir. Quand on est plongé dans la magie de Marrakech, on a tendance à voir les choses autrement. Et peut-être est-ce le fait d'être en vacances, mais personnellement, je me rendais compte que leur philosophie de vie est bien meilleure que la nôtre. Certes, les mobylettes roulent partout dans la ville et on entend les klaxons tout le temps, mais les gens sont tranquilles. Le temps s'écoule à son rythme, ils ne pressent pas les choses. Et le guide nous a fait une remarque très judicieuse : « Vous avec l'heure. Nous, nous avons le temps ». Et je trouve ça tellement vrai que ça fait réfléchir. Prenons le temps comme il vient au lieu de vouloir toujours aller trop vite.

Et bien sûr, Marrakech oblige, nous avons été faire un tour dans les souks. C'est une expérience que je n'oublierai pas. Un vrai dédale de rues et de petits magasins, avec les vendeurs qui vous appellent et qui vous suivent, qui essayent de vous vendre ce dont vous n'avez pas besoin. Les souks, c'est un fouillis de plein de choses. Ils n'ont pas ce que vous cherchez ? Attendez deux minutes, ils vont vous le chercher dans la boutique d'à côté ! C'est HYPER PRATIQUE ! Petit tour ensuite dans une herboristerie, et là c'est juste le bonheur. Entre les épices et les plantes utiles pour soigner tous les maux, on ne sait pas où donner de la tête. Chaque petite plante a sa spécificité, et on apprend pas mal de choses. Beaucoup de remèdes sont d'ailleurs à base d'huile d'argan. Les Marocains utilisent aussi beaucoup l'ambre, dont ils se servent comme anti-mites. Et l'odeur est agréable, douce, loin de l'odeur de naphtaline de nos anti-mites ici. Ça sent bon, ça ne prend pas de place et c'est pratique. A voir tout qui défile sous nos yeux, ça donne envie de tout acheter. D'ailleurs, je me suis laissée tenter par des bouteilles d'huile d'argan et des épices : ras-el-hanout, curry marocain, cumin, ... pour préparer de bons petits plats et des marinades pour le barbecue. Et nous n'étions qu'à la moitié de la journée...

« Découverte des spécialités marocaines »

Le midi, nous avons eu la chance de manger dans un riad. Typiquement marocain donc. Perdu dans un dédale de rues et de ruelles dans les souks, il était impossible de se douter de la beauté de l'endroit. On se demandait d'ailleurs où le guide voulait nous emmener. Et puis, la découverte. C'était magnifique. Il n'y a pas d'autres mots pour exprimer ce que j'ai ressenti en voyant l'intérieur du riad. Aucun doute, j'étais bien à Marrakch, j'étais plongée dans une ambiance qui m'avait fait rêver. Et nous avons donc mangé des plats typiquement marocains. Tajine de kefta et couscous végétarien en plat, carpaccio d'orange à la cannelle en dessert, et le traditionnel thé à la menthe en fin de repas. J'aimais déjà beaucoup le thé à la menthe mais je l'aime encore plus depuis que je l'ai goûté là-bas. Un repas très bon et léger, pour pouvoir passer le reste de la journée à se balader. 

Le riad disposait aussi d'une grande terrasse sur le toit, dont nous n'avons pas pu profiter au vu des températures. A plus de 35 degrés et sans vent, il aurait été difficile de manger en plein air, même s'il y avait un peu d'ombre. Mais ça ne nous a pas empêché d'aller y faire un petit tour et admirer, encore une fois, la beauté de l'endroit. De là-haut, nous avions une vue sur les toits de la ville, c'était aussi très beau. Et comme des touristes, on a pris quelques petites photos souvenir quand même. Mais impossible d'y rester, il faisait vraiment trop chaud. C'est dommage, parce que ça aurait été sympa d'y passer un peu de temps, pour prendre le thé par exemple. 

Le repas touchant à sa fin, nous avons repris la direction des souks, pour continuer notre petite visite. Cette fois, nous sommes passés par les quartiers des tisserands et ferronniers. Assez impressionnant. On a pu découvrir comment ils teignaient leurs tissus, voir les différents pigments, c'était assez intéressants. Nous avons même eu la chance de voir un tisserand qui venait de teindre ses fils les faire sécher et les transporter sur de grands bâtons. A quelques secondes près, on y échappait. L'occasion était donc belle pour prendre une photo, qui restera sans doute l'une des plus belles que j'ai pu prendre lors de mon séjour. Passé le quartier des tisserands, le quartier des ferronniers. Et là aussi, on voit de belles choses en fer forgé que l'on a envie d'acheter. Malheureusement, on rentre en avion, donc pas moyen. Dommage ! Des lustres magnifiques, des cadenas à l'ancienne stylisés, travaillés, qu'on ne voit vraiment pas par chez nous. Les gens travaillent, nous regardent passer mais sans vraiment se retourner, e donc on peut observer à notre aise, tranquillement, et admirer ce travail qui prend beaucoup de temps. De vrais artistes.


« Retour à l'école et épopée culturelle »


La visite continue, et nous avons été visiter la « Medersa Ben Youssef », une ancienne université coranique. Là aussi, encore un waouw en découvrant l'endroit, dont l'entrée se situe dans une petite ruelle qui ne laisse pas présager ce qui s'y trouver. L'architecture est magnifique, ça fait rêver. Et il s'agit donc d'une ancienne université, située en plein cœur de Marrakech, dans laquelle les étudiants vivaient. Les chambres étaient situées à l'étage et assez sommaires. Les étudiants dormaient d'ailleurs sur un genre de banc en béton, sans confort aucun. Mais le confort n'était pas la priorité principale. Et mis à part la salle d'études [au fond de l'arche sur la photo] et les chambres, il n'y a pas grand-chose à voir. 
La suite, c'était la visite du Musée de Marrakech. Qui ne paye pas de mine de l'extérieur, on dirait une grande maison. En réalité, il s'agit d'une ancienne propriété qui a été reconvertie en musée voilà plusieurs années. A l'intérieur, il n'y a pas grand-chose. on ne peut pas dire que ce soit un grand musée. On peut y voir quelques tenues traditionnels, des bijoux anciens, quelques peintures, mais ça reste assez limité. Dans l'ancien hammam de la maison, il y a un petit stand de calligraphie arabe, avec des petits souvenirs à acheter. C'est purement touristique, c'est sûr, mais c'est sympa de revenir chez soi avec son prénom calligraphié en arabe. Piège à touristes bonjour ! Mais pour le prix, moins de deux euros, ben on se dit qu'on peut se le permettre et qu'on n'est pas volé. C'est un peu le souci à Marrakech, c'est que rien n'est vraiment cher, donc on achète, et on finit par dépenser énormément sans s'en rendre compte.

« Rendez-vous sur la place »

Marrakech oblige, nous sommes également allés faire un tour sur la Place Jemma El-Fna. L’incontournable de la ville. On ne peut pas aller à Marrakech sans y faire un tour. Cette place dégage vraiment quelque chose. Avec ses petites roulottes, ses vendeurs de jus d'orange [à 40 centimes d'euros le jus d'orange frais, ça vaut la peine], ses charmeurs de serpent ou ses tatoueuses de henné. Qui sont d'ailleurs LE piège à touriste et à éviter absolument. Entrer dans la tradition arabe et se faire tatouer les mains au henné, c'est bien, mais pas sur la place. Parce que c'est extrêmement cher, vous vous faites avoir si vous ne négociez pas le prix avant le tatouage. Et puis aussi parce que les produits utilisés ne sont pas de bonne qualité et sont souvent toxiques. Malheureusement. Ne vous laissez donc pas charmer par les belles paroles de ces femmes qui savent comment s'y prendre pour vous attirer à leur stand. 

Quelque chose à faire, par contre, c'est une petite balade en calèche dans les rues de la ville. Surtout quand il fait chaud, c'est quelque chose de très agréable, ça donne un peu d'air, et ça permet de voir Marrakech d'une autre façon. Lors de l'une de nos sorties, c'est comme ça que nous sommes revenues à l'hôtel, et c'était vraiment très agréable. Mais là aussi, négociez le prix avant de monter dans la calèche, pour ne pas vous faire avoir. Et pas plus de 10 euros pour le trajet. Sinon allez voir ailleurs. C'est pareil pour les taxis. Quoi que vous preniez comme moyen de transport, essayez toujours de négocier votre prix. Les conducteurs ont tendance à monter les prix quand il s'agit de touristes, ne vous faites pas avoir.


« Un voyage inoubliable »

La chaleur ne m'a pas permis de voir tout ce que je voulais voir. Les températures montaient assez rapidement à 45 degrés en plein après-midi, c'était un peu trop chaud pour pouvoir bouger. Même pour les locaux, il faisait déjà chaud. Mais ce n'est que partie remise. Je suis vraiment tombée sous le charme de cette ville qui me faisait rêver, et j'y retournerai. A une période où les températures sont moins chaudes, histoire de pouvoir en profiter encore plus. Mais je garde la tête pleine de souvenirs et de jolies choses. J'y ai rencontré des gens formidables, sympathiques, avec qui une amitié s'est nouée. Une complicité avec les animateurs, avec qui j'ai passé de très bons moments. Ce voyage restera gravé dans ma mémoire et je n'ai qu'une hâte, y retourner et pouvoir visiter ce que je n'ai pas pu faire


J'espère avoir réussi à vous faire voyager un peu à travers ce billet ♥


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire